3444 myard | Un complément d'actualité LGBT

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Un complément d'actualité LGBT
Et vous, qu'en pensez-vous?
Coup de gueule | Politique | 16.06.2011 - 09 h 00 | 25 COMMENTAIRES
Des députés UMP veulent faire payer à Roselyne Bachelot son soutien au mariage des couples homos

Étiquettes : , , ,

En déclarant hier sa flamme à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe lors de Questions d’Info sur LCP/France Info/AFP, la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot a provoqué l’ire des députés UMP Philippe Meunier, Jacques Myard et Jean-Paul Garraud. Les trois parlementaires, par ailleurs membres du collectif de La Droite populaire, ont réclamé par voie de presse le soir-même la démission de la ministre.

« DE TOUTE FAÇON, CELA SE FERA »

Mme Bachelot a estimé au cours de l’émission à propos du mariage des couples homosexuels que « de toute façon, cela se fera » et que c’est une « question de mois, d’années ». Affirmant qu’elle aurait voté le texte du PS en ce sens, rejeté mardi par l’Assemblée, elle a déclaré, non sans malice: « J’ai remarqué que sur ces sujets, à la fin, j’avais toujours gagné. » Une petite phrase qui n’a pas plu à ses anciens collègues parlementaires.

« Nous demandons tous les trois à Mme Bachelot de démissionner. Ses déclarations sont scandaleuses. La majorité vient de rejeter une proposition de loi socialiste sur le mariage homosexuel. Si elle se situe au côté du PS et pas de la majorité, alors il faut qu’elle démissionne !», a déclaré à l’AFP M. Meunier. L’élu du Rhône a précisé qu’il allait appeler jeudi ses collègues UMP à signer un texte pour exiger la démission de la ministre.

« MEPRIS » ET « PROSELYTISME CATÉGORIEL »

Le député UMP Jacques Myard, qui s’est récemment illustré en mettant l’homosexualité sur le même plan que la zoophilie (lire Jacques Myard: « Messieurs les homos des deux sexes, foutez-nous la paix! ») a condamné à son tour les propos de la ministre.  « Elle est incohérente, elle rompt la solidarité gouvernementale et surtout, elle va directement à l’encontre d’un vote de l’Assemblée nationale, dont elle se fout visiblement. C’est grave, c’est du mépris », a affirmé le député des Yvelines également à l’AFP. « Dans cette affaire de mariage homosexuel, on est vraiment face à du prosélytisme catégoriel qui devient insupportable » a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que la ministre se retrouve dans la ligne de mire de ces députés. En juillet 2010, lorsqu’elle évoque l’ouverture de salles de shoot pour les drogués dépendants, Jean-Paul Garraud publie une tribune sur son blog, priant la ministre de ne pas « se laisser aller ». Il a le soutien de Philippe Meunier et Jacques Myard, mais aussi celui de Brigitte Barèges et de Christian Vanneste. Car ces parlementaires sont également des figures de proue de La Droite populaire, un « collectif » de députés lancé en juillet 2010 après la raclée des régionales. Regroupant l’aile dure de la majorité, ils ont pour ambition de porter les valeurs de la « vraie droite ». Certains se rêvent d’ailleurs en « faucons » de Nicolas Sarkozy, sur le modèle de la garde rapprochée de l’ancien président des Etats-Unis George W. Bush. La charte du collectif place le patriotisme et surtout la sécurité – « première des libertés » – parmi leurs premières valeurs, avec l’école et la « gestion rigoureuse des deniers publics ».

« Sur les questions de société, je demande pour moi beaucoup de respect pour mes positions. J’ai le même respect pour les autres », a également affirmé Mme Bachelot au cours de l’émission. Revenant sur le vote du Pacs en 1999, elle a dit: « Ce que note avec intérêt, c’est que j’avais été seule au moment du Pacte civil de solidarité  Et que, aujourd’hui, les choses sont devenues beaucoup plus transversales. Et je note aussi que j’avais été l’objet d’attaques assez ignobles et violentes. Et que là, il y a vrai respect qui a gagné dans l’appréciation des positions des unes, des uns et des autres. » Roselyne Bachelot aurait-elle parlé un peu vite?

Regardez Roselyne Bachelot répondre aux questions des journalistes de Questions d’Info sur LCP/France Info/AFP (à partir de 17:35).

[Mise à jour 11:12] La ministre chargée de l’apprentissage, Nadine Morano, a apporté son soutien à Roselyne Bachelot ce matin sur France Info. « Elle n’était pas là pour prendre position sur un texte (…) mais pour exprimer son opinion personnelle », a-t-elle affirmé. Nadine Morano s’est dit favorable à « l’amélioration du Pacs et à sa signature en mairie », favorable aussi à la modification de l’art 365 du Code civil qui permettrait de « protéger les enfants de couples de même sexe ».

[Mise à jour 12:05] Le député UMP François Grosdidier dénonce à son tour l’initiative de ses collègues parlementaires, jugeant leur proposition « ridicule et choquante » dans une interview publiée ce matin par le Journal du Dimanche. « Roselyne Bachelot s’exprime en conscience, et elle en a tout à fait le droit, affirme le parlementaire. « Elle est en plus cohérente avec elle-même, puisque je crois me souvenir qu’elle était l’une, voire peut-être même la seule, parlementaire du RPR à avoir voté en faveur du Pacs. Nadine Morano, elle, a une position moins tranchée sur le sujet, et alors? », ajoute l’élu de Moselle. Rappelant à ses trois collègues que « la liberté d’expression vaut pour eux comme pour les autres », il évoque à leur sujet une « démonstration d’intolérance ».