La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Un complément d'actualité LGBT
Et vous, qu'en pensez-vous?
International | Politique | Religion | 11.06.2012 - 06 h 54 | 18 COMMENTAIRES
Caiden Cowger, «Le visage diabolique de l’Amérique homophobe de demain»

Étiquettes : , , , , ,

Ses détracteurs moquent volontiers l’outrance de ses propos et sa grammaire approximative. D’autres soulignent sa capacité de nuisance, à l’instar du site Queerty qui le présente comme le «visage diabolique de l’Amérique homophobe de demain». Retenez bien son nom: Caiden Cowger. En deux petites semaines, les déclarations chocs de cet adolescent d’à peine 14 ans de la Virginie-Occidentale en ont fait la nouvelle coqueluche des chrétiens conservateurs et l’ont propulsé sur le devant de la scène médiatique Outre Atlantique.

«LE PRÉSIDENT OBAMA REND LES ENFANTS GAYS»
Cette célébrité fulgurante, le jeune Caiden la doit à une petite phrase qui a connu un retentissement national. «Le président Obama rend les enfants gays», a-t-il lâché le 26 mai dernier pour conclure son émission. Car le sale gosse homophobe made in USA a son propre terrain de jeu: un site baptisé modestement Caiden Cowger Show, qui lui permet de vomir deux fois par semaine, les mercredi et vendredi soirs à 19h pétantes, sa haine de l’Amérique libérale. Son compte Facebook est suivi par plus de 4000 internautes et il a déjà publié un livre intitulé Être un jeune conservateur.

http://www.youtube.com/watch?v=k8r7SoLdKd8

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur 14 Year Old Talk Host Anti Gay Rant.

Au cours de son show (voir la vidéo ci-dessus), Caiden Cowger s’attaque d’abord à «Born this way», l’hymne homo de Lady Gaga: «L’homosexualité est une croyance, ce n’est pas quelque chose qui fait partie de soi. Ces gens ne sont pas « nés comme ça », quoi qu’en dise Lady Gaga». Puis il déverse sa haine sur d’anciens amis d’enfance sortis du placard par la suite: «C’est de pire en pire. Là où je vis, il y a environ 30 adolescents qui sont homosexuels. Des filles et des garçons. C’est écœurant. Ça me dégoute. Vous savez quoi? J’étais ami avec certains d’entre eux quand on était à l’école ensemble. Ils n’étaient pas homos. Ils ont juste décidé de le devenir».

Pour lui, le coupable est tout désigné: «S’ils sont devenus homosexuels, c’est parce qu’on les y a encouragé. Le président Obama dit: C’est normal, c’est « okay », vous êtes nés comme ça. Ça va aller mieux. Vous pouvez vous marier», s’indigne-t-il. En référence à la récente prise de position – personnelle – du président américain en faveur de l’ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens (lire Ouverture du mariage: Barack Obama dit oui!).

LIBERTÉ D’EXPRESSION PRATIQUEMENT ABSOLUE
Cette longue tirade homophobe a provoqué un véritable tollé aux États-Unis. Sur Youtube, les réactions oscillent entre indignation et amusement, des internautes allant jusqu’à suggérer que le discours extrême du jeune Caiden viserait en réalité à dissimuler sa propre homosexualité. Le débat pourrait à présent prendre une tournure judiciaire car parmi ceux qui jugent ces propos néfastes, certains affichent  leur volonté d’empêcher leur diffusion sur la Toile. C’est le cas de Rhonda Magnus, la mère d’un adolescent gay harcelé dans son école en raison de son homosexualité et qui se bat devant la Cour Suprême de New York pour faire reconnaître officiellement les souffrances dont son fils a été victime. Sa voix rencontre un écho favorable dans une nation secouée par plusieurs suicides de jeunes LGBT. L’homophobie diffusée à grande échelle, autrefois acceptée et même parfois encouragée, semble désormais avoir davantage de mal à passer au pays de l’oncle Sam.

Signe d’une évolution des mentalités ou volonté de se couvrir? La plainte de Rhonda Magnus a en tous cas été entendue. Les deux hébergeurs de l’émission, Youtube et Spreaker, ont en effet rapidement suspendu les comptes de Caiden Cowger, Spreaker s’opposant clairement à «tout discours de haine» par la voix de son PDG. Bravache, l’adolescent n’a pas tardé à ouvrir un nouveau compte sur Youtube et se retranche derrière le premier amendement de la Constitution américaine qui lui garantit une liberté d’expression pratiquement absolue pour justifier sa prise de parole.

PENTECÔTISME ET TEA PARTY
Si Caiden Cowger prend soin de rejeter, officiellement du moins, la violence physique prônée par d’autres intégristes religieux américains (lire États-Unis: un pasteur veut exterminer les homos), ses déclarations ne le rendent pas moins dangereux aux yeux des associations de soutien aux LGBT. Dans une note cinglante publiée le 5 juin, la très respectée The New Civil Rights Movement, une association qui lutte contre toutes les formes de discrimination, révèle que le jeune Caiden est Pentecôtiste et le tacle pour son discours «haineux» en le classant dans la catégorie des adolescents «endoctrinés».

Surtout, le jeune Caiden semble comme chez lui dans la mouvance du Tea Party, l’aile ultra-conservatrice du parti Républicain. Sur son Facebook, une série de photos le montrent parader fièrement à une réunion locale de ce mouvement. Autre indice de cet engagement politique particulièrement précoce, son discours, qui semble calqué sur celui d’un Glenn Beck ou d’un Bill O’Reilly, les voix les plus extrêmes de Fox News et qu’il considère comme des figures tutélaires. Ceux-là même qui ont traité le président Obama de «terroriste musulman» ou qui ont remis en doute sa nationalité lors des élections – au motif qu’il ne serait pas né sur le territoire américain – pour le discréditer. Ne restait plus qu’à accuser Barack Obama de rendre les enfants gays. C’est chose faite désormais. Reste à savoir si à l’avenir, le désormais célèbre Caiden Cowger confirmera son nouveau statut de héraut de l’homophobie. Un possible plan de carrière à surveiller de près.

Mise à jour, mardi 12 juin 00h02: Ajout des réactions aux propos de Caiden Cowger.

Photo DR

Enquête | International | People | 21.02.2011 - 13 h 24 | 21 COMMENTAIRES
Non, les gays ne préfèrent pas Britney Spears à Lady Gaga: Le sondage était bidon

Étiquettes : , , ,

Un site de presse de Floride accusait l’auteur de l’article qui présentait la chanteuse comme la nouvelle « icône suprême gay » d’être un « arnaqueur ». Après avoir affirmé que ses informations étaient exactes, le blogueur en question a reconnu que le sondage était bidon. Retour sur un buzz qui a fait le tour de la planète people.

Cette semaine, c’est l’effervescence sur les blogs consacrées à Britney. Pensez-vous, la princesse de la pop sacrée « icône suprême gay » devant Lady Gaga, Madonna ou encore Barack Obama et Cher! Même « Un complément d’actualité » a repris le « scoop » (lire BritBrit élue «icône suprême gay»: Une cabale contre Lady Gaga ?). Quelle récompense pour la chanteuse, plus connue pour ses déboires personnels que pour son engagement en faveur des LGBT! Problème: ce sondage s’avère être un faux.

UN SONDAGE BIDON
Fin du suspense qui tenait en haleine la planète people ces dernières 24H. Fernando Palazzo a finalement reconnu sur son blog que le sondage de l’Equality Project était en réalité un faux.

« Dans plusieurs de mes articles, j’ai cité Joel Waddell et son organisation, le prétendu Equality Project du comté d’Orange, écrit le chroniqueur. On a porté à mon attention que cette organisation était peut-être l’œuvre d’un ou plusieurs escrocs et qu’on ne devrait pas leur faire confiance. En fait, Joel Waddell est une connaissance et mon instinct initial était qu’il était digne de confiance. Il ne l’est pas. Je m’excuse pour avoir trompé mes lecteurs, ce qui n’a jamais été mon intention initial ». S’il le dit.

Rappel des faits: lundi 14 février, un chroniqueur de l’Examiner, Fernando Palazzo, publie les résultats d’un sondage de l’Equality Projet du comté d’Orange en Californie. L’article affirme que l’association a demandé à 1000 hommes homos de tout le sud de la Californie de choisir leur icône gay. Britney Spears est annoncée première avec 31% des votes, suivie par Madonna et Lady Gaga. Palazzo fait aussi intervenir un certain Joel Waddell, présenté comme un militant de l’association qui a monté le sondage. Ce dernier déclare notamment à propos de Lady Gaga qu’elle est « une artiste sans talent, une escroquerie. (Qu’)Elle est à la communauté Gay ce que Hitler a été à l’Allemagne. »

Dans les jours qui ont suivi, les blogs people et des sites d’informations ont repris la nouvelle en boucle.

Le Toronto Sun reprend l’information sur son site le 15 février:

Suivi par le blog « Celebritology » du Washington Post. C’est d’ailleurs à partir du Toronto Sun que « Celebritology » en fait sa Une quelques heures plus tard:

L’article de Palazzo est même repris par timesofindia.com le 16 février:

Enfin, c’est au tour de Pinknews de publier la nouvelle deux jours plus tard, jeudi 17. L’article explique très sérieusement qu’ « en 2009, Britney Spears renforcé son statut d’icône gay par le tournage d’une parodie de publicité de parfum pour les gays. »  Pschitt.

DE FAUSSES INFORMATIONS POUR COMPROMETTRE LADY GAGA?
Selon le site de presse SouthFloridaGayNews (SFGN) qui a mené l’enquête, plusieurs éléments accréditent la thèse de l’arnaque. SFGN explique avoir contacté diverses associations militant pour l’égalité qui ont avoué n’avoir jamais entendu parlé de l’Equality Project du Comté d’Orange et d’un militant appelé Joel Waddell. « FGN a en outre vérifié la base de données des sociétés de l’État de Californie mais n’a trouvé aucun document de l’Equality Project du comté d’Orange, annonce le journal. Une recherche sur Guidestar, une base de données des associations à but non lucratif, n’a également donné aucun résultat. L’organisation ne semble avoir ni site web, ni numéro de téléphone, ni facebook ni myspace. » SFGN soupçonne Palazzo d’avoir monté d’autres fausses nouvelles ces derniers mois.

Plus embêtant, Joel Waddell, que le chroniqueur fait intervenir dans plusieurs de ses articles, ne semble pas exister. « La source qui cite Palazzo dans certains de ses articles, Joel Waddell, semble également suspecte. Waddell se présente comme un membre de l’Equality Project, et est fréquemment cité en disant des choses scandaleuses, dont beaucoup semblent se concentrer sur sa haine de Lady GaGa, rappelle le journal. » En clair, SFGN accuse le chroniqueur de diffuser de fausses informations pour compromettre Lady Gaga. Pas démonté, Palazzo publie samedi un nouvel article dans lequel l’Equality Project accuse Lady Gaga… d’homophobie!

A noter que Joel Waddell pourrait être un pseudonyme. Peut-être une référence à Tom Waddell, le fondateur des Gay Games, et à Joel Burns, le conseiller municipal de Fort Worth (Texas) qui avait bouleversé l’Amérique dans un discours pour la campagne It gets better en octobre 2010 (lire Suicide des jeunes LGBT: La campagne It Gets Better ne s’essouffle pas).

EXPLICATIONS?

De son côté, Palazzo, qui n’a pas donné suite aux demandes d’interview de SFGN, m’avait envoyé un mail hier matin dans lequel il expliquait que les accusations du site à son encontre résultent d’une vengeance personnelle, et indiquait étudier les possibilités de poursuites judiciaires contre SFGN. « Je peux vous assurer que mes articles sont exacts à 100%» » affirmait-il. Sans donner davantage de détails sur ses mystérieuses sources.

J’ai demandé par mail des explications au blog « Celebritology » du Washington Post qui a été l’un des premiers a reprendre l’article de Palazzo le 15 février, ainsi qu’à la rédaction de Pinknews.co.uk qui a repris à son tour la fausse information le 17. A ce jour, ni l’un ni l’autre ne m’ont répondu.

International | People | 16.02.2011 - 10 h 31 | 32 COMMENTAIRES
BritBrit élue « icône suprême gay »: Une cabale contre Lady Gaga?

Étiquettes : , , ,

La chanteuse a été élue « icône suprême gay » au terme d’un sondage réalisé par l’Equality Project du comté d’Orange, en Californie, annonce un chroniqueur du site de l’Examiner. Problème, les déclarations d’un membre de l’association laissent planer le doute sur cette enquête.


31% DES SONDÉS METTENT LA PRINCESSE DE LA POP EN HAUT DE LEUR LISTE

L’Equality Project a demandé à un millier d’hommes gays du sud de la Californie de choisir l’icône suprême gay parmi un panel de personnalités qui comptait notamment Britney Spears, Lady Gaga, Madonna, Perez Hilton, Hillary Clinton ou encore Barack Obama et Cher, selon un article paru ce lundi sur le site de L’Examiner. Résultat: 31% des sondés mettent la princesse de la pop en haut de leur liste. « Britney Spears est une véritable icône gay, a déclaré Joel Waddell de l’Equality Project du comté d’Orange. Elle est authentique dans son affection pour nous et n’a pas besoin de nous exploiter comme un outil marketing comme un autre icône de la madone en cours. » Sur Madonna justement, arrivée en deuxième position avec 25% des votes, le militant se montre tout aussi enthousiaste: « Quand Madonna sortira un nouvel album, elle sera à nouveau au-dessus. Madonna est la plus grande icône que la communauté gay ait jamais eu. »

« LADY GAGA EST A LA COMMUNAUTÉ GAY CE QUE HITLER A ÉTÉ À L’ALLEMAGNE »
Joel Waddell ne semble toutefois pas très heureux que Lady Gaga soit arrivée troisième avec 22% des votes. « Lady Gaga est une artiste sans talent, une escroquerie », lance-t-il à la cantonade. Elle [Lady Gaga, ndlr] est à la communauté Gay ce que Hitler a été à l’Allemagne. » Le militant s’est excusé 24H plus tard pour ses propos sans rien lâcher sur le fond: « Je ne peux pas supporter Lady Gaga. Je pense qu’elle est fausse, sans talent, et qu’elle n’est rien d’autre qu’un produit des hommes d’affaires de droite qui tentent de faire ressembler les gays à des monstres. Cependant, à la comparer à Hitler n’est pas seulement une insulte faite aux Juifs, mais aussi à la communauté Gay. J’étais vraiment à côté de la plaque ce coup-ci! »

Notons que Katy Perry a remporté 12% des votes devant Perez Hilton, Hillary Clinton, Barack Obama et Cher. Reste qu’au vu des déclarations outrancières de ce militant de l’Equality Project, on est en droit de se poser des questions sur la validité de ce sondage. A l’instar de Liz Kelly sur son blog « Celebritology », hébergé par le Washington Post, qui ironise sur les résultats de cette enquête: « Nous ne pouvons que conclure que le comté d’Orange, en Californie, est le foyer d’une micro-saturation des fans gays de BritBrit qui sont tous des votants extrêmement motivés. Ou bien qu’ils pensaient voter pour Lady Gaga. »

Et vous, qu’en pensez-vous ?