3444 arnaque | Un complément d'actualité LGBT

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Un complément d'actualité LGBT
Et vous, qu'en pensez-vous?
Enquête | International | People | 21.02.2011 - 13 h 24 | 21 COMMENTAIRES
Non, les gays ne préfèrent pas Britney Spears à Lady Gaga: Le sondage était bidon

Étiquettes : , , ,

Un site de presse de Floride accusait l’auteur de l’article qui présentait la chanteuse comme la nouvelle « icône suprême gay » d’être un « arnaqueur ». Après avoir affirmé que ses informations étaient exactes, le blogueur en question a reconnu que le sondage était bidon. Retour sur un buzz qui a fait le tour de la planète people.

Cette semaine, c’est l’effervescence sur les blogs consacrées à Britney. Pensez-vous, la princesse de la pop sacrée « icône suprême gay » devant Lady Gaga, Madonna ou encore Barack Obama et Cher! Même « Un complément d’actualité » a repris le « scoop » (lire BritBrit élue «icône suprême gay»: Une cabale contre Lady Gaga ?). Quelle récompense pour la chanteuse, plus connue pour ses déboires personnels que pour son engagement en faveur des LGBT! Problème: ce sondage s’avère être un faux.

UN SONDAGE BIDON
Fin du suspense qui tenait en haleine la planète people ces dernières 24H. Fernando Palazzo a finalement reconnu sur son blog que le sondage de l’Equality Project était en réalité un faux.

« Dans plusieurs de mes articles, j’ai cité Joel Waddell et son organisation, le prétendu Equality Project du comté d’Orange, écrit le chroniqueur. On a porté à mon attention que cette organisation était peut-être l’œuvre d’un ou plusieurs escrocs et qu’on ne devrait pas leur faire confiance. En fait, Joel Waddell est une connaissance et mon instinct initial était qu’il était digne de confiance. Il ne l’est pas. Je m’excuse pour avoir trompé mes lecteurs, ce qui n’a jamais été mon intention initial ». S’il le dit.

Rappel des faits: lundi 14 février, un chroniqueur de l’Examiner, Fernando Palazzo, publie les résultats d’un sondage de l’Equality Projet du comté d’Orange en Californie. L’article affirme que l’association a demandé à 1000 hommes homos de tout le sud de la Californie de choisir leur icône gay. Britney Spears est annoncée première avec 31% des votes, suivie par Madonna et Lady Gaga. Palazzo fait aussi intervenir un certain Joel Waddell, présenté comme un militant de l’association qui a monté le sondage. Ce dernier déclare notamment à propos de Lady Gaga qu’elle est « une artiste sans talent, une escroquerie. (Qu’)Elle est à la communauté Gay ce que Hitler a été à l’Allemagne. »

Dans les jours qui ont suivi, les blogs people et des sites d’informations ont repris la nouvelle en boucle.

Le Toronto Sun reprend l’information sur son site le 15 février:

Suivi par le blog « Celebritology » du Washington Post. C’est d’ailleurs à partir du Toronto Sun que « Celebritology » en fait sa Une quelques heures plus tard:

L’article de Palazzo est même repris par timesofindia.com le 16 février:

Enfin, c’est au tour de Pinknews de publier la nouvelle deux jours plus tard, jeudi 17. L’article explique très sérieusement qu’ « en 2009, Britney Spears renforcé son statut d’icône gay par le tournage d’une parodie de publicité de parfum pour les gays. »  Pschitt.

DE FAUSSES INFORMATIONS POUR COMPROMETTRE LADY GAGA?
Selon le site de presse SouthFloridaGayNews (SFGN) qui a mené l’enquête, plusieurs éléments accréditent la thèse de l’arnaque. SFGN explique avoir contacté diverses associations militant pour l’égalité qui ont avoué n’avoir jamais entendu parlé de l’Equality Project du Comté d’Orange et d’un militant appelé Joel Waddell. « FGN a en outre vérifié la base de données des sociétés de l’État de Californie mais n’a trouvé aucun document de l’Equality Project du comté d’Orange, annonce le journal. Une recherche sur Guidestar, une base de données des associations à but non lucratif, n’a également donné aucun résultat. L’organisation ne semble avoir ni site web, ni numéro de téléphone, ni facebook ni myspace. » SFGN soupçonne Palazzo d’avoir monté d’autres fausses nouvelles ces derniers mois.

Plus embêtant, Joel Waddell, que le chroniqueur fait intervenir dans plusieurs de ses articles, ne semble pas exister. « La source qui cite Palazzo dans certains de ses articles, Joel Waddell, semble également suspecte. Waddell se présente comme un membre de l’Equality Project, et est fréquemment cité en disant des choses scandaleuses, dont beaucoup semblent se concentrer sur sa haine de Lady GaGa, rappelle le journal. » En clair, SFGN accuse le chroniqueur de diffuser de fausses informations pour compromettre Lady Gaga. Pas démonté, Palazzo publie samedi un nouvel article dans lequel l’Equality Project accuse Lady Gaga… d’homophobie!

A noter que Joel Waddell pourrait être un pseudonyme. Peut-être une référence à Tom Waddell, le fondateur des Gay Games, et à Joel Burns, le conseiller municipal de Fort Worth (Texas) qui avait bouleversé l’Amérique dans un discours pour la campagne It gets better en octobre 2010 (lire Suicide des jeunes LGBT: La campagne It Gets Better ne s’essouffle pas).

EXPLICATIONS?

De son côté, Palazzo, qui n’a pas donné suite aux demandes d’interview de SFGN, m’avait envoyé un mail hier matin dans lequel il expliquait que les accusations du site à son encontre résultent d’une vengeance personnelle, et indiquait étudier les possibilités de poursuites judiciaires contre SFGN. « Je peux vous assurer que mes articles sont exacts à 100%» » affirmait-il. Sans donner davantage de détails sur ses mystérieuses sources.

J’ai demandé par mail des explications au blog « Celebritology » du Washington Post qui a été l’un des premiers a reprendre l’article de Palazzo le 15 février, ainsi qu’à la rédaction de Pinknews.co.uk qui a repris à son tour la fausse information le 17. A ce jour, ni l’un ni l’autre ne m’ont répondu.