La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Un complément d'actualité LGBT
Et vous, qu'en pensez-vous?
Dernier Billet
Associatif | Région | 28.04.2011 - 17 h 52 | 17 COMMENTAIRES
Strasbourg: flash mob féministe contre tartes flambées « sexistes »

Quand un restaurant de tartes flambées tente la carte du sexe pour attirer le client, les féministes montent au créneau.

Étiquettes : , ,

Des associations homosexuelles et féministes ont organisé un happening mercredi dernier pour protester contre la campagne de publicité d’une enseigne de tartes flambées.

Strasbourg, mercredi 20 avril, aux alentours de 19h. Alors que les bureaux se vident, la Grand’Rue de la capitale alsacienne se remplit de monde. Dans cette artère commerçante très prisée des étudiants et des touristes en goguette, le badaud aspire à profiter des derniers rayons de soleil printanier qui s’attardent dans les ruelles.

Soudain, une voix résonne dans un mégaphone. « Nous sommes en colère! Une fois de plus, la femme est jetée en pâture à travers une publicité! » Celle d’Irène Tabellion (ci-dessus, en chemise rouge, magazine en main), présidente de La Lune, une association locale de femmes homosexuelles, entourée d’une trentaine de militantes. L’objet de leur colère? La nouvelle campagne de publicité d’un restaurateur  de tartes flambées.

Une campagne d’un genre particuliers. Sur la photo, une femme dont on ne voit que le bas du corps, se cachant le sexe des deux mains, jambes ouvertes, cuisses serrées, petite culotte flashie (ornée de la coiffe alsacienne traditionnelle) baissée. Son slogan: « Le terroir alsacément plus sexy. » Irène Tabellion ne cache pas son indignation: « En tant que femme et féministe,  on ne peut pas laisser passer une telle publicité. Les femmes sont humiliées. Surtout pour du flammekueche [le nom alsacien de la tarte flambée, ndlr], un produit du terroir. Il faut qu’on m’explique où est le rapport avec une culotte. »

La publicité incriminée a inspiré la blogueuse féministe Ermeline. (via son blog Le féminin l'emporte)

VEILLES CULOTTES
D’autant que la publicité a été diffusée tout au long du mois d’avril par le magazine gratuit PiliPili (propriété du groupe TF1). Avec un tirage  mensuel annoncé de 80.000 exemplaires sur Strasbourg (autour de 40.000 selon l’association ODJ, qui mesure la véracité des chiffres de tirage annoncés par la Presse), cette campagne a bénéficié d’une importante visibilité. « C’est honteux, surtout quand on sait que les gratuits sont très lus, notamment par les jeunes », peste Irène Tabellion.

Pour ne rien arranger, le magazine annonce « sevice jusqu’à minuit » au lieu de « service ». Lapsus malheureux ou simple erreur de frappe? Les militantes s’interrogent. A l’instar de Lorraine, membre de l’association féministe Les Poupées en pantalon. Venue sur place « pour soutenir les actions de La Lune » avec ses camarades, elle pointe le « caractère  malsain » de la publicité. « Cette pub laisse la porte ouverte à toutes les interprétations, explique-t-elle. La femme a sa culotte baissée mais elle serre les cuisses, comme si elle n’était pas consentante. Encore une fois, la femme est instrumentalisée à des fins commerciales, c’est aberrant! » Pour manifester leur colère, les militantes ont réalisé une montagne de vieilles culottes devant le restaurant et sur les tables dont le set comporte aussi la photo incriminée.

FEMME OBJET
A l’intérieur du restaurant, le personnel fait mine de poursuivre ses activités comme si de rien n’était. Le gérant de l’enseigne, Olivier Lammert, refuse de s’exprimer devant la presse. Mais accepte finalement de s’expliquer pour Yagg. Selon lui, cette publicité est un « bon moyen » de communiquer sur le restaurant. « C’est rigolo et sexy, affirme-t-il. Cette pub joue sur le côté décalée. »

Les chiennes de garde se sont chargées de rétablir l'égalité des sexes. (via le blog Le féminin l'emporte)

Reste que pour les défenseurs des droits des femmes, cette publicité est le symbole de la banalisation de la femme objet. « On en est abreuvé à longueur de journée, regrette Irène Tabellion. C’est devenu  tellement courant. » Jean-Philippe Restoueix, président du futur Centre LGBTI de Strasbourg (lire Strasbourg: le premier centre LGBTI alsacien ouvrira ses portes à la rentrée), rit jaune: « Le terroir, c’est la terre qu’on laboure. Bravo pour le symbole! Si c’était de l’humour, il fallait faire la même chose avec un homme qui baisse son caleçon. Là, peut-être qu’on aurait pu croire que cette pub débile n’est que du second degré. » Les chiennes de garde s’en sont chargées avant lui. A bon entendeur…

 

Photo du profil de Paul Denton
Publié par
Bonjour. Je suis journaliste-CM spécialisé dans la gestion des réseaux sociaux Mes blogs sur Yagg: http://yagg.com/author/paul-denton/ Accro à l'info sous toutes ses formes. J'adore les séries télé, la gastronomie, les plaisirs de la chair et les randonnées.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (17)
Strasbourg: flash mob féministe contre tartes flambées « sexistes »
  • Par oc 29 Juin 2011 - 11 H 44

    L’affiche pour une exposition d’un salon de l’érotisme à Faro au Portugal est quasiment la même que celle pour le flammekueche. C’est dire.

     
  • Par luc 19 Mai 2011 - 15 H 07

    Tous les combats sont importants, ce n’est pas parce qu’il s’agit de sets de table ou autres qu’il faut laisser utiliser l’image de la femme etc.. comme objet

     
  • Par Paul Denton 30 Avr 2011 - 16 H 58
    Photo du profil de Paul Denton

    @ Pierre: Il aurait fallu préciser, faute de quoi, pas de débat. Dommage…

     
  • Par pierre 30 Avr 2011 - 14 H 40

    encore des gens qui se trompent de combat… dommage

     
  • Par Paul Denton 30 Avr 2011 - 10 H 14
    Photo du profil de Paul Denton

    @Juneko: j’étais sur place et je n’ai pas vu d' »enragé » comme vous dites. Mais des personnes engagées et responsables. Je ne sais pas ce qui vous fait dire que « les Français » aiment la modération. Vous êtes manifestement mieux renseigné-e que nous.

     
  • Par Juneko 30 Avr 2011 - 9 H 22

    Mouais… Je me demande si nous n’avons pas mieux à faire que faire la guerre contre une tarte flambée « sexiste ».
    Je ne sais pas, par exemple lutter pour l’égalité de traitement salaire, une campagne contre le viol, créer des journaux politiques…
    La mobilisation à Strasbourg est encore un acte qui va nous faire passer pour des enragées à l’heure où les opinions qui passent pour modérées sont les mieux accueillies par les Français.

     
  • Par Paul Denton 29 Avr 2011 - 23 H 57
    Photo du profil de Paul Denton

    @red: c’est la première fois qu’une publicité me met mal à l’aise, c’est dire.

     
  • Par Paul Denton 29 Avr 2011 - 23 H 55
    Photo du profil de Paul Denton

    Irène, pour le coup, je ne faisais que rebondir à la remarque de @sinisalo qui se demandait pourquoi il n’avait pas été mis au courant. Je n’insinue rien du tout. Notez que dans mon article, j’évoque également les sets de table.

    Vous m’apprenez que le restaurant les a finalement retiré. C’est une bonne chose. Peut-être ont-ils compris qu’il y a publicité et publicité. Cette dernière risquait de leur faire plus de tort que de bien 🙂

     
  • Par Red 29 Avr 2011 - 23 H 23
    Photo du profil de Red

    @paul-denton mais c’est cochon !!

     
  • Par Tabellion Irène 29 Avr 2011 - 22 H 48

    Pour répondre à @paul denton,

    Contrairement à ce que vous pouvez penser, les assocs féministes de Strasbourg sont parfaitement organisées…cette action en est la preuve!!!
    En fait, s’agissait d’un « flash mob », cette info ne pouvait en aucun cas figurer dans une newletter!!C’est une action, direste ,ponctuelle et rapide….ce qui fait l’intérêt de ce genre de situation….en tout cas, nous avons au moins réussi à ce que le restaurant change ses sets de tables..qui étaient fait, je vous le rappelle, avec le même visuel!!
    Irène , présidente de La Lune

     
  • Par Paul Denton 29 Avr 2011 - 21 H 37
    Photo du profil de Paul Denton

    Bizarrement, celle d’Orangina m’a mis encore plus mal à l’aise http://www.dailymotion.com/video/x3h8zx_orangina-naturellement-pulpeuse-ver_ads

     
  • Par Mathias 29 Avr 2011 - 21 H 19

    Je crois que la pub Pulco dont on parle, c’est celle-là : http://www.youtube.com/watch?v=vo-rgRjg7po . (« Bring The Heat » qu’ils disent.)
    Je la trouve surtout ridicule !

    C’est dommage, les précédentes avec les hamacs ou la famille, c’était quand même plus sympa !

     
  • Par Paul Denton 29 Avr 2011 - 20 H 28
    Photo du profil de Paul Denton

    C’est vrai que la pub Pulco est assez malsaine.

     
  • Par Al- 29 Avr 2011 - 19 H 40

    Oui, moi aussi j’ai halluciné quand j’ai vu la pub Pulco… En même temps, environ 70% (au moins) des pubs font allusion au sexe, parce que c’est le meilleur truc qu’ils aient trouvé pour faire vendre… Voilà pourquoi ces simplets de F& Co ont mis une femme et sa culotte sur leur pub. Ca va pas plus loin et c’est bien là le problème.

     
  • Par sinisalo 29 Avr 2011 - 19 H 14
    Photo du profil de sinisalo

    @Lili un lien un lien !!

    @paul-denton tu vois à Strasbourg les assos sont tellement bien organisées que j’étais même pas au courant (et pourtant je suis sur toutes les newsletter…)

     
  • Par Lili 29 Avr 2011 - 18 H 17

    A quand une manif contre la nouvelle pub pulco? masturbation simulée pour vendre du citron dilué… j’ai du mal à voir le rapport!