La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Un complément d'actualité LGBT
Et vous, qu'en pensez-vous?
Dernier Billet
International | Politique | Science | 13.04.2011 - 13 h 03 | 16 COMMENTAIRES
Royaume-Uni: pour donner leur sang, les gays devront rester chastes pendant dix ans

Les experts estiment que 7% des gays sexuellement actifs donneraient déjà leur sang malgré l’interdiction qui leur est faite.

Mots-clés : , ,

Les homos britanniques pourraient enfin être autorisés à donner leur sang. Mais un critère risque de poser problème: il leur faudra ne pas avoir eu de relation sexuelle lors de la dernière décennie.


Peut-on vraiment parler d’une bonne nouvelle? Selon le Sunday Times, la ministre britannique de la Santé Anne Milton devrait annoncer très prochainement que l’exclusion définitive du don du sang des homosexuels sera remplacée par l’exigence d’une absence de relation sexuelle pendant dix ans. Lors des débats parlementaires, les experts du Comité consultatif sur la sécurité du sang, ont avancé qu’une interdiction de cinq ans augmenterait de 5% le risque de contamination du sang, alors que ce chiffre serait divisé par deux si la limite était fixée à dix ans. Les experts estiment que 7% des gays sexuellement actifs donneraient déjà leur sang malgré l’interdiction qui leur est faite.

« PROTÉGER LA SANTÉ PUBLIQUE »
Pour les hétéros en revanche, le délai de chasteté est ramené à six mois. Le but serait d’éviter que des personnes qui ignorent qu’elles ont été récemment infectées donnent leur sang, alors même que le virus n’est pas forcément détectable durant ce laps de temps. Le projet fait grincer des dents les associations LGBT, qui rappellent que la mesure, si elle devait entrer en vigueur, nie totalement que des couples gays entretiennent une relation monogame. Ce que semblent confirmer les statistiques officielles:  seules deux personnes auraient été contaminées par une transfusion sanguine au Royaume-Uni depuis 1985. Pour les observateurs, le gouvernement cherche surtout à faire barrage à une éventuelle action en justice. La loi en vigueur au Royaume-Uni interdisant toute discrimination liée notamment à l’orientation sexuelle, les associations pourraient s’engouffrer dans la brèche et réclamer la fin de l’interdiction faite aux homosexuels. Une source gouvernementale interrogée par le Times a ainsi jugé qu’un bannissement total était « injuste et discriminatoire » mais qu’il fallait « protéger la santé publique ».

Le débat avait rebondi dans le pays l’année dernière avec le cas très médiatisé d’une Écossaise de 47 ans, atteinte de leucémie, dont le fils de 21 ans n’avait pas pu donner de son sang en raison de son homosexualité. La mère était morte quelques jours plus tard, faute d’un donneur compatible hétérosexuel.

CONTRE-INDICATION FRANÇAISE
En France, la question du don du sang chez les homosexuels provoque des réactions épidermiques. En 2009, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot revenait sur sa promesse faite en 2007, d’ouvrir le don du sang aux homos, provoquant la colère des associations LGBT. La semaine dernière, la secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra (ci-contre) s’est illustrée en déclarant que l’homosexualité était « un facteur de risque pour le VIH ». Depuis, cette dernière a rectifié le tir en choisissant de parler de « comportement à risque » et la France est passée d’une « exclusion » à une « contre-indication permanente » (lire Don du sang: après un vif débat au Sénat, Nora Berra confirme l’exclusion des homosexuels). Avec l’humour grinçant qui le caractérise, le site satirique américain Queerty affirme que les seuls homos qui pourront donner seront… les prêtres gays.

Et vous, qu’en pensez-vous?

A lire ou à relire: mon témoignage sur le don du sang et les homos en France en 2010.

Avatar de Paul Denton
Publié par
Salut à tous! Je suis étudiant en histoire et apprenti-journaliste. Correspondant pour les Dernières Nouvelles d'Alsace pendant trois ans, je collabore désormais pour Yagg depuis la Belgique. Tous mes articles ici: http://yagg.com/author/paul-denton/ Accro à l'info sous toutes ses formes. J'adore les séries télé, la gastronomie, les plaisirs de la chair et les randonnées. Je tiens trois blogs sur Yagg entre actualité LGBT, fiction, et critiques… Pour en savoir plus sur moi: http://yagg.com/2010/03/15/decouvrez-paul-denton-notre-yaggeur-de-la-semaine/
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (16)
Royaume-Uni: pour donner leur sang, les gays devront rester chastes pendant dix ans
  • Par FtMpanVegan 20 avr 2011 - 10 H 50

    Bonjour,
    j’en pense que c’est inégalitaire, pas besoin de commenter, les chiffres le montrent eux-mêmes : uniquement 5 mois de chasteté ou abstinence sexuelle sont nécessaires aux hétéro’ contre 10 ans pour les LGBTI : de qui on se moque?
    C’est hypocrite, certes mais moins que ce que fait le gouvernement français (passer d’ »exclusion définitive et injustifiée » à « contre-indication permanente » : c’est du pareil au même, arrêtez donc de vous astiquer les neurones politicard-e-s de merde !
    Quand vous en aurez assez de faire crever des gens malades, nécessiteux, nécessiteuses en sang ou en plasma, ou en plaquettes, peut-être qu’enfin, par le poids de la conscience alourdie d’opporbre et de culpabilité pour votre attitude passive, et complice, vous oseriez enfin reconnaître l’infondé et l’injustifié dans ce rejet systématique et fallacieux des LGBTI out aux DDS / DDP.
    Il n’y a pas grand chose à dire d’autre, la brochure contre l’HOMOphobie est très claire : le DDS / DDP est un devoir citoyen et non un droit, bon, beh, voilà, tout est dit, on doit se satisfaire de ce qui se passe; il n’y a plus aucune légitimité à revendiquer le devoir citoyen de don…
    Je donne même si je suis FtM et même si je suis vegan, après, bien sûr, il faut avoir le dos large et surtout accepter de rester discret sur sa vie, sinon, on se fait rejeter, on sait à quoi s’en tenir. Après, même en agissant de la sorte, ça ne garantit pas pour autant la paix (des réflexions désobligeantes, des questions vraiment mal placées etc) mais bon, quand j’en aurais plein le cul du comportement de l’EFS, de leurs conneries, de leur comportement injustifié, je ne donnerais plus et que tout le monde crève et que cet état de fait inégalitaire persiste et voilà, tout le monde est content.

     
  • Par dimitri 17 avr 2011 - 11 H 50

    Un gay aura beau rester chaste pendant dix ans, s’il a eu des MST comme la syphilis par exemple, il ne pourra plus, pour des raisons médicales donner du sang.
    Cette mesure est idiote et homophobe.

     
  • Par Yves 14 avr 2011 - 14 H 09

    Permettre aux gays de donner leur sang, c’est aussi leur permettre de se faire dépister plus régulièrement.

     
  • Par Klav' 14 avr 2011 - 13 H 12

    Si c’était le cas, il n’y aurait pas eut l’affaire du sang contaminé qui est à l’origine de ce principe de précaution poussé à un extrême légèrement abusif.

    Si on chauffe trop le sang, on finit par le dénaturer. Certes, le VIH est un virus plutôt fragile, mais faudrait limite faire « cuire » le sang pour être sûr d’avoir tout détruit.

    Le sang n’est pas traité. La poche reste hermétiquement fermée du moment du don au moment de la transfusion. En fait il y a pas de prévention tertiaire pour le don de sang.

    On prélève au début du don quelques tubes de sang pour effectuer les tests (pour détecter les anémies, les carences en fer, ou les maladies), prévention secondaire qui exclut chaque année des milliers de poches pourtant valables juste pour éviter que dans le lot des poches utilisées il n’y en ait ne serait-ce qu’une seule qui puisse poser des problèmes.

    La prévention primaire, qui demandent aux donneurs potentiels de s’abstenir s’ils savent qu’ils ne remplissent pas toutes les conditions, est la plus facile à contourner.
    Elle a pour but de limiter les gaspillages d’une part (les tubes de sang sont poolés par cinq pour les tests, si le mélange de ces sang ne réussit pas le test les cinq poches sont jetées même si une seule est « responsable »), mais surtout d’éviter que des poches contaminées ne soient pas détectées.

     
  • Par Nano 14 avr 2011 - 11 H 55

    Ma question est peut-être débile, mais le chauffage des produits sanguins n’est-il pas systématique et suffisant à éviter la transmission du VIH? Donc pourquoi ces mesures discriminatoires?
    Si ce n’est pas le cas, n’importe quel donneur est à risque potentiel, gay, hétéro ou bi…

     
  • Par Ernestine 14 avr 2011 - 1 H 12
    Avatar de Ernestine

    @Phil86 c’est exactement ça.
    Ce délais de 10 ans, c’est risible…

     
  • Par nileju 13 avr 2011 - 20 H 39
    Avatar de

    @nlsdbrg c’est bien ce que je reproche a ce genre de lois, je connais des gens, hétéro, qui ne vont donner leur sang uniquement pour eviter une matinée de travail et qui raconte n’importe quoi pendant le questionnaire

     
  • Par Klav' 13 avr 2011 - 19 H 02

    J’avais pas du tout entendu parler de l’histoire de l’écossaise, même si la production d’une seule personne n’aurait sûrement pas suffit pour aider une leucémique sans mettre la vie du donneur en danger, c’est juste horrible pour son fils…

    Sinon une loi du même genre était déjà passée il y a quelques années dans je ne sais plus quel pays scandinave.
    Le don était ouvert aux hommes n’ayant pas eut de rapports sexuels avec d’autres hommes depuis plus d’un an. Déjà ça paraissait beaucoup (pour les autres refus à cause d’une activité sexuelle, ça oscille entre 3 et 4 mois selon les pays) mais au fond, un an sans rapport sexuel ça peut parfaitement arriver entre deux relations.

    10 ans… Ca ressemble plus à un truc destiné aux gens qui ont eut des rapports sexuels avec des hommes quand ils étaient plus jeunes mais qui y avaient pas retouché depuis des années.
    Plus que les bis qui ont fini par se poser avec une femme, ça donne l’impression de viser les homosexuels en déni. C’est pas comme si c’était le genre de mecs qui allaient de toutes façons dire que oui, ils avaient couché avec des mecs en le cachant à tout le monde mais que vu que c’est dans le secret médical ils hésiteraient pas à annoncer à un inconnu le truc qui les fait le plus flipper à leur sujet…

    Toujours les mêmes arguments sur la prévalence… Déjà c’est pas la prévalence qui est dangereuse dans ce genre de cas, c’est l’incidence (mais effectivement, chez les mecs homos elle reste élevée, voire en hausse depuis quelques années), mais en plus c’est pas comme si les homos qu’ils checkent pour ce genre d’étude et ceux qui souhaitent (enfin… pourraient plutôt : Si on a eut un nouveau partenaire au cours des 4 derniers mois on peut pas donner de toutes façons) donner leur sang étaient les mêmes personnes.

    @nlsdbrg :
    La question n’est jamais posée lors des entretiens, mais sur les papiers les centres de dons supplient les potentiels donneurs de ne pas voir le don de sang comme l’opportunité de se faire dépister. En général ils proposent même des numéros de téléphone pour trouver des vrais centre de dépistages.
    Le principe c’est que si tu as un doute, il vaut mieux ne pas donner.

    Mais dans certains cas, les centres de dons découvrent des choses en effet. Je me rappelle qu’une fois le médecin du centre avait à annoncer une mauvaise nouvelle à un donneur, c’était vraiment pas la joie…

     
  • Par Phil86 13 avr 2011 - 18 H 48
    Avatar de

    « Comme on le fait pour les étrangers qui viennent d’une zone où la pandémie est forte, on fait un test à la personne qui vient donner son sang une première fois. On lui redemande de revenir trois mois plus tard : si son test est toujours négatif et qu’elle assure n’avoir eu aucun comportement à risques dans les 10 jours qui précédent ce nouveau test, elle peut donner son sang et ainsi sauver des vies ! Il s’agit simplement de transposer cette procédure aux gays et tout le monde sera gagnant : plus de mesure discriminatoire contre les gays, et plus de dons de sang pour celles et ceux qui en ont besoin… » Jean-Luc Romero.

     
  • Par Raskolnikov 13 avr 2011 - 18 H 17
    Avatar de Raskolnikov

    Ah ouais, quand meme. Non mais respect là.

     
  • Par jeanc 13 avr 2011 - 15 H 50
    Avatar de jeanc

    Comment discriminer sans en avoir l’air :)

     
  • Par nlsdbrg 13 avr 2011 - 14 H 21
    Avatar de

    Si, comme moi, on veut vraiment donner son sang, on peut toujours dire ce qu’on veut. Je ne crois pas qu’ils ont de caméra dans nos chambres…

    Cependant, c’est vrai que c’est insultant de ne pas donner cette chance d’aider son prochain aux LGBT. Surtout que l’on pourrait profiter de ce moment pour, justement, dépister des IST chez ceux qui ne les soupçonnent pas : coup double !

     
  • Par nileju 13 avr 2011 - 14 H 07
    Avatar de

    c’est juste du foutage de gueule, pourquoi créer une telle lois ?

     
  • Par Judith Silberfeld 13 avr 2011 - 13 H 27
    Avatar de Judith Silberfeld

    @fabizm Les prêtres pédophiles ne sont pas forcément gays. En revanche ils sont bien pédophiles, donc ta phrase fonctionne, mais sans l’adjectif ;)

     
  • Par Fabizm 13 avr 2011 - 13 H 25
    Avatar de

    Les prêtres gays devront ne pas être en contact avec des enfants pendant 10 ans. Oui c’est ignoble, je l’admet, mais au point où on en est hein :D

     
  • Publicité